Le FC Vaulx était à l'ordre du jour du conseil municipal.

Lundi 22 avril 2019.

Lors du conseil municipal du 11 avril dernier, le sujet de l'audit du club de football FC Vaulx a occupé une place de choix dans les discussions ou plutôt monologues entre élus car il n'a pas (ou peu) été possible d'avoir de réponses aux questions posées à l'équipe exécutive.

Il reste que le sujet que nous avons abordé au conseil municipal est compliqué. Nous en avons fait une étude appliquée et attentive pour mieux comprendre les choses et asseoir une position claire et argumentée.

Qu’avons-nous ?

Le club de football du FC Vaulx, plus gros club de sport de notre ville en nombre de licenciés, est dans une phase de tourmente qui a trouvé une accélération début 2018 lorsqu'il y a eu un changement de présidence à la tête du club (le Vice Président remplaçant le Président). Il s’en est suivi une période de changement, de turbulences dont nous n’avons pas saisi tous les tenants et aboutissants mais qui au final a conduit à la mise en place « d’une mission de revue de l’organisation et des comptes » commandée par la ville à la société Deloitte pour un montant de 23.000 euros. Cette mission a été confiée début septembre 2018 et concerne les comptes annuels clos au 30 juin 2016 et 30 juin 2017.

Qu’à fait apparaitre cette mission ? Trois grandes choses et je cite Deloitte :

  • Pour ce qui concerne la gouvernance une absence de clarté sur les missions des membres du conseil d’administration, un manque de suivi de la documentation, un tuilage jugée inefficace lorsqu’il y a changement de présidence du club,
  • Pour ce qui concerne le contrôle interne une absence partielle de contrôle et de suivi sur les contrats de sponsoring, sur les suivis des recettes de la buvette, sur les autorisations bancaires, sur l’existence d’un système de chèque en blanc, sur l’absence ponctuelles de justificatifs dans les notes de frais, sur les défraiements des dépenses du club,
  • Pour ce qui concerne la revue des comptes celle-ci n’a pas pu être menée à bien car les relevés bancaires n’ont pas pu être fournis de même qu’une partie des pièces comptables. Une opération significative étonnante a été révélée ; celle d’une prime de transfert de Kurt Zouma autour de laquelle un flou réel existe toujours entre son double versement et son remboursement par l’ex président à un tiers non connu. De même des dépenses extra sportives ont été révélées.

Que ressort-il de cela ?

  • Sur la gouvernance : selon nous il est clair que les missions du conseil d’administration doivent être précisée ; par contre le tuilage selon nous n’est pas nécessairement à rejeter car de nombreuses associations fonctionnent ainsi et cela est souvent très bénéfique !
  • Sur le contrôle interne : certains faits présentés ne sont pas du tout normaux et doivent être corrigés cela est clair. La buvette ne doit pas passer à côté d’un suivi des comptes. De même que les chèques en blanc ne sont pas compréhensibles....
  • Sur la revue des comptes : difficile de se positionner sur un sujet comme celui-ci lorsque, par exemple, 60% des justificatifs des rémunérations n’ont pas été présentés ou que les relevés bancaires n’existent pas.

Qu’en conclure ?

  • Tout d’abord qu’il nous manque les comptes 2017-2018 pourtant Deloitte aurait pu le faire vu la période de l'audit. Pourquoi ?
  • Que l’équipe qui a dirigé le club a eu de vraies difficultés à effectuer sa mission de gestion et d'organisation du club.
  • Que des actions doivent être menées pour corriger les erreurs manifestes de gestion et d’organisation.
  • Qu’il n’est nullement fait état d’un trou de 200.000 euros comme cela a été présenté la semaine dernière aux présidents des groupes élus au conseil municipal.

La faute à qui ?

  • Il est clair que l’ex équipe dirigeante du club a ses responsabilités et que chacun va chercher a se défendre… cela a commencé car les conseils juridiques et les avocats sont vite apparus de toutes parts pour défendre tous les protagonistes.
  • Les organes externes de suivi et de contrôle n’ont pas fonctionné. Des alertes ont été effectuées par le commissaire aux comptes même si celles-ci étaient peu étayées. Personne n’a rien mis en place que ce soit du côté de l’OMS, de la ville (services et élus) alors que certaines choses étaient écrites et connues. Le contrôle du nombre de licenciés n'a pas été fait par la ville. Il y a pourtant un écart sérieux (15%) entre les licenciés déclarés à la ville et ceux déclarés à la fédération. Il n’y a pas non plus de rapprochement avec les montants des cotisations.

Que mettre en place dorénavant ?

  • Il est clair que le club ne fera pas l’économie d’une remise à plat de son organisation et de ses procédures. Cela doit se faire vite et avec un contrôle des autorités élus, services municipaux, OMS, …
  • Il a été décidé par l'équipe exécutive de mettre en place un comité de suivi. Pourquoi pas ? A condition que la ville ne devienne pas gestionnaire de fait de l’association. Et qu’un membre de l’opposition en soi membre à tout le moins comme scrutateur

Nous préconisons aussi plusieurs choses :

  • La mise en place d’un service de conseil et d'audit interne municipal indépendant qui pourrait soutenir toutes structures vaudaises financées peu ou prou par la ville. Nous l’avons demandé dès 2014 ; si cela avait été fait nous n’en serions probablement pas là. Devant cette absence, nous avons sollicité de nouveau Mme Geoffroy il y a 18 mois pour la mise en place d’audits des plus grosses structures de la ville (centres sociaux,  OMS, MJC, EPI, et les 5 ou 6 plus gros clubs de sports) sur l’aspect organisationnel, managérial et financier, sans réponse à ce jour. Là encore, rien n’a été fait à part pour le FC Vaulx. Il y a maintenant urgence à vérifier que ce que Deloitte a mis à jour n’existe pas aussi ailleurs car l'équipe exécutive est redevable du suivi de la bonne utilisation des deniers publics des vaudais; il faut aussi s'assurer que ce que Deloitte demande soit mis en place dans toutes les structures.
  • La clarification des missions de l’OMS a qui une partie des missions de contrôle, de soutien, d’aide … de boite a outils ont été confiées mais qui semble ne pas être effective.
  • Le suivi des représentations des élus dans les divers organismes à condition que l’on ait des élus effectifs à chacun des postes (le cumul n’aide pas à bien travailler!); des élus sont représentants de la ville dans divers organismes. Pas dans les clubs de sport. Il serait je pense utile d’utiliser leurs missions et de les organiser. Ainsi pour le FC Vaulx, l’adjoint aux sports a assisté aux AGs du club ; il a entendu les alertes du commissaire aux comptes. Pourquoi ces alertes n’ont pas été suivies par la ville ?
  • Il faut aider les clubs à devenir plus efficaces tout en gardant l’aspect associatif et familial car c'est en fait le point crucial et la raison de la vitalité associative de notre ville. Il faut aussi se poser la question de la structuration des gros clubs qui ressemblent plus à des entreprises à gros budgets qu’à des clubs associatifs amateurs.

Stéphane BERTIN.

Nota : nous avons compris lors de la séance que la ville ne contrôle pas les demandes de subventions de clubs. La déclaration par le FC Vaulx de plus de licenciés que la réalité (voir ci-dessus), pose une vraie question de bonne gestion des deniers publics et de pérennité pour tous les clubs sportifs.

Le site de Suez à Vaulx La Soie en feu ce soir!

Samedi 20 avril 2019.

Ce soir vers 17h30 le feu a pris sur le site de transfert de Suez (ex-MOS) avenue Franklin Roosevelt.

Il semble que l'incendie soit parti de la fosse dans laquelle les bennes à ordures ménagères sont vidées. Etonnant qu'une fosse à déchets puisse ainsi rester pleine sur ce site le soir et encore plus lors d'un week-end prolongé.

Le site est en tous cas en feu pour encore un bon moment et à la vue des premiers dégâts pas sûr que l'exploitation puisse reprendre avant un certain temps.

Est-ce une conséquence de la grève des éboueurs? Cela est possible car depuis quelques jours avec la reprise des enlèvements de poubelles, tous les sites de collecte regorgent de déchets ménagers, et les bennes à déchets, pour gagner du temps, n'iraient pas directement vers les sites de traitement comme les incinérateurs mais passeraient par les centres de transfert.

  

  

Les services de secours ont été rapidement en place pour intervenir sur le site et tenter d'éteindre l'incendie. Un grand merci aux 32 pompiers des compagnies locales qui sont intervenus et qui vont garder le site toute la nuit pour éviter toute propagation.

Claude PARTOUCHE.

Ce soir au Cirque Imagine, Battle de Hip Hop.

Samedi 20 avril 2019.

Ce soir à 19 h, pour la 5° année, aura lieu la Battle vaudaise de Hip Hop.

C'est chaque année l'occasion d'admirer des performances de groupes nationaux de grande qualité.

Venez nombreux.

Thomas PETRAGALLO.

Une grève a géométrie variable selon que vous serez....

Jeudi 18 avril 2019.

La grève des éboueurs (lire ICI notre article de dimanche à ce sujet) se poursuit.

Cette grève concerne notre ville depuis début avril (en même temps que Bron, Villeurbanne et les 3° / 6° / 8° arrondissements de Lyon), moment où les employés de Pizzorno ont voulu suivre l'exemple de leurs collègues agents publics de la métropole qui après 15 jours d'arrêt de travail et de collecte non effectuée avait obtenu satisfaction sur leurs revendication.

Malheureusement les salariés de la société privée ont eu moins de chance et leur direction n'a rien accordé (il demandait des conditions salariales identiques à celles de leurs collègues du public) à part un procès au tribunal qui devrait avoir lieu dans la journée.

La grève se poursuit mais, en même temps, la société en charge de la collecte annonce que tout rentrera dans l'ordre d'ici le week-end de Pâques. Méthode Coué? Nous en serons plus dans quelques jours.

Il reste que depuis le début du mois, des collectes ciblées étaient quand même organisées par la métropole, la ville de Vaulx-en-Velin et Pizzorno dans une organisation que personne n'a compris mais qui ciblait certains quartiers et en particulier les bailleurs au dépend des autres

Selon nos constatations il semble que des quartiers aient été oublié tel le Village,

    

  

le Sud,

  

alors que d'autres étaient très ciblés voir sur-ciblés comme les quartiers du Mas, du Centre Ville, ou de la Thibaude et des Vernay Verchères où la semaine dernière il était impossible de voir la moindre poubelle pleine.

  

On y a même vu un camion poubelle hier avec un équipage d'intérimaires chargé d'enlever de façon spécifique certains lieux.

  

Ces enlèvements ciblés posent de vraies questions. Pourquoi des quartiers ont été mis de côté? Pourquoi dans la même rue certains ensembles étaient enlevés et pas d'autres?

Le paradoxe de l'enlèvement ciblé se situait à la Grappinière où durant 10 jours, les sites d'Est Métropole Habitat ont été collecté 3 fois (presque pour rien une fois) alors que les logements des copropriétés au bout de la Grappinière n'ont pas été vidé une seule fois durant la période.

  

Faut-il en conclure que certains n'ont pas payé leur Taxe d'Enlèvement des Ordures Ménagères (TEOM)? Ou n'en ont pas payé assez? Pourtant le scandale récent sur cette TEOM trop payé pour plusieurs dizaines de millions d'euros devrait au contraire assurer un service plus pour les vaudais méritant qui paye les impôts les plus élevés de la métropole et cela depuis des années et des années!

Thierry CAILLOT.

L'emploi dans le BTP : ce sera pour jeudi aux 5C.

Lundi 15 avril 2019.

Jeudi, les rendez-vous de l'emploi mensuels auront lieu comme d'usage au centre Charlie Chaplin.

Le thème de ce mois sera les métiers du bâtiment et des travaux publics.

Recruteurs et candidats se retrouveront de 9h à 11h pour échanger, d'un côté des offres d'emploi, et de l'autre des CV et lettres de motivation.

Venez nombreux!

Christine BERTIN.

Un tramway qui s'éloigne chaque jour un peu plus (partie 3). Il faudra attendre 2040.

Samedi 13 avril 2019.

Lundi nous revenions sur le ratage programmé de l'arrivée prochaine du tramway à Vaulx Nord (lire ICI notre article d'avant hier), et mercredi nous relations l'entretien de notre première magistrate qui confirmait que le tramway c'est pas maintenant (lire ICI notre sujet de mercredi).

Un troisième épisode de cette saga du non-tramway à Vaulx, est la sortie du Vice-Président de la Métropole de Lyon, Michel Le Faou, qui le 1° avril a rédigé un post sur Facebook sur ce dossier. Le Voici.

Sous un ton de poisson d'avril, Monsieur Le Faou a donc remis à sa place ce tramway à Vaulx. A une place de grosse blague avec un horizon à 2040. Et en plus pour remuer le couteau dans la plaie, ce projet est qualifié d'ambitieux! Nous qui imaginions déjà que 2030-2035 cela faisait loin...

Et très bizarrement notre maire, Mme Geoffroy n'a pas réagi alors que la maire de Décines et le maire de Meyzieu se sont insurgés de la chose.

Chacun imagine donc bien comment les vaudais doivent être défendus à la Métropole de Lyon. Quand il faut monter au créneau, il n'y a personne. Nos conseillers communautaires ne répondent même pas quand on se moque d'eux. Il est vrai que les élections à la métropole approchent et que la place sur la liste du PS va être chère. Alors profil bas et même si on se moque d'eux ce n'est pas grave. Juste un mauvais moment à passer!

Et pendant ce temps le tramway on l'attend....

Stéphane BERTIN.

Des poubelles qui débordent!

Dimanche 14 avril 2019.

La grève des agents chargés de la collecte des déchets à travers la Métropole se poursuit depuis plusieurs semaines.

Débutée fin mars, cette grève concernait, au début, les agents de la collectivité publique Métropole de Lyon chargés de ramasser les poubelles. Rapidement réglée (la grève s'est achevée le 4 avril) par le Président de la Métropole qui a donné satisfaction aux agents en leur accordant ce qu'ils demandaient (il faut dire qu'à un an des élections des déchets pleins les rues cela faire mauvais genre!), cette grève en appelée une autre: celle des agents de la société Pizzorno. En effet, il faut savoir, que la collecte des déchets ménagers individuels sur la métropole est assurée à 50% par des agents du public et à 50% par des agents d'une société privée.

Les employés de Pizzorno poursuivent donc une grève débutée le 2 avril et qui concerne donc les communes de Vaulx-en-Velin, Bron et Villeurbanne et une partie de Lyon. Il semble toutefois que des quartiers soient ponctuellement évacués de leurs déchets; mais il semble que l'égalité de soit pas de mise entre quartiers... ainsi les poubelles des Noirettes ou de la Grappinière ont été vidé deux fois cette semaine alors que le Sud ou le Village étaient un peu oublié.  Et les déchets s'accumulent du Nord au Sud.

   

    

    

Espérons que les choses vont vite s'améliorer car notre ville donne en ce moment une drôle d'image.

Et malheureusement ce genre de situation n'était que trop prévisible. Deux marchés parallèles sur le même sujet. Deux catégories d'agents au statut très différents. Des prix de marché en dehors de la réalité. Un dumping tarifaire pour "prendre le marché" qui devient un dumping social. Une métropole qui voit le dossier des déchets seulement par le petit bout de la lorgnette budgétaire et qui se prend les pieds dans le tapis de sa TEOM (Taxe d'enlèvement des ordures ménagères) trop perçue des années durant dans un silence assourdissant des élus métropolitains. Un système à bout de souffle qui fait une ville sale.

Alain VACHON.

Katherine Johnson méritait mieux.

Vendredi 12 avril 2019.

Hier soir en conseil municipal il a été décidé par l'équipe municipale de dénommer l'actuelle école en construction sur la décharge GIMENEZ du nom de Katherine JOHNSON.

Cette femme physicienne, mathématicienne et ingénieure spatiale américaine, née le 26 août 1918 en Virginie-Occidentale a contribué aux programmes aéronautiques et spatiaux de la NASA. Réputée pour sa fiabilité dans la navigation astronomique informatisée, elle a conduit des travaux techniques à la NASA durant des décennies. Durant cette période, elle calcule et vérifie les trajectoires, les fenêtres de lancement et les plans d'urgence de nombreux vols du programme Mercury (avec John GLENN et Alan SHEPARD), et des procédures de rendez-vous spatial pour Apollo 11 en 1969 jusqu'au programme de la navette spatiale américaine. Ses calculs furent essentiels à la conduite effective de ces missions. Ellea enfin travaillée sur une mission vers Mars. Elle a reçu en 2015 des mains de Barack OBAMA la médaille présidentielle de la Liberté.

Malheureusement, son nom sera désormais accolée à celui l'école construite sur une décharge.

Cette école sera d'ailleurs lancée officiellement demain par la pose de la première pierre. Nous nous sommes déjà exprimé à plusieurs reprises sur ce sujet pour lequel nous avions proposé  une solution alternative qui n'a pas été retenu sur l'autel de la campagne municipales qui approche (lire ICI notre article de novembre 2018 et aussi l'article du Progrès du même mois). Mais malheureusement pour les enfants qui fréquenteront l'école dans le futur, les travaux ont débuté.

Dommage pour Mme JOHNSON. Elle méritait mieux que de voir son nom accolé à celui d'une école sur une décharge!

Christine BERTIN.

Lien Facebook

Délibs métropole/Vaulx

menu contact

Agenda des évènements

Archives municipales 2014