Revenir à 50% de logements sociaux sur la ville : savoir être ferme !

Lors du conseil municipal du 23 Juin dernier, notre élue au logement a présenté une garantie d'emprunt pour le projet ADOMA.

Cette garantie d'emprunt permet aux bailleurs d'avoir une caution des collectivités qui leur permet de réduire leurs frais bancaires. Sans cet accord, les bailleurs ne construisent pas leurs logements. Chaque année, la ville et la métropole, qui co-financent, se mettent d'accord sur les logements qu'ils autoriseront sur la commune. C'est donc clairement un moyen de contrôler les nouvelles constructions de logements sociaux que nous avons à notre disposition sur la ville. En termes stratégiques, nous avons la volonté de ramener le taux de logements sociaux sur la ville à 50% là où M. Gomez nous annonce que nous en avons 59% (nous étions à 56% l'année dernière et je doute que nous ayons augmenté aussi rapidement). Nous nous sommes fixé de ne pas autoriser plus de 100 constructions de logements sociaux par an, et de donner l'autorisation de construire du logement privé pour environ 500 logements par an. Cette stratégie nous permettra d'ici 10 ans de revenir à 50% de logements sociaux.

Nous sommes aussi attachés sur la ville à offrir une vraie mixité de logements, y compris dans les logements sociaux, avec des loyers pour des niveaux de revenus très bas (PLAI), du PLUS (niveau de loyer bas), et du PLS, niveau de loyer plutôt haut, avec un principe de surloyer. Or, nous n'avons que peu de PLS sur la ville, parce qu'il est difficile à trouver des locataires pour ce type de logement et que nous avons par ailleurs beaucoup trop de PLAI. C'est ainsi que nous avons mis du PLS dans les logements de Kaufmann et Broad au Village, ainsi que sur la Draisienne au Mas.

Christine-Bertin-CM-23-Juin-2016-VaulxAdoma est un partenaire très important sur la commune, et financeur de l'ANRU (Agence Nationale de Rénovation Urbaine). C'est anciennement les foyers SONACOTRA, qui s'adressent à un public en grande précarité, et leur proposent un loyer ultra-réduit avec un accompagnement social dans chaque immeuble. C'est un partenaire de qualité et nous apprécions leur travail sur la commune.

Sauf que la ville de Vaulx-en-Velin est déjà bien fournie sur ce type d'offre : nous avons en effet déjà un foyer Adoma au Sud de la commune avec 162 logements, et nous avions un deuxième foyer au Mas du taureau, de 150 logements que nous allons détruire. Nous avions en outre le foyer des orphelins d'Auteuil, qui fonctionne sous des fonds privés ainsi que Forum réfugiés, ces deux derniers au Village.

Dans le cadre de la reconstitution de l'offre du Mas exigée par l'ANRU pour être financé (150 logements déjà vidés), nous avons déjà réalisé 92 logements "Résidence Condorcet" au Centre Ville l'année dernière. L'ANRU demande que 50% de l'offre soit reproduite sur la commune, mais pas l'intégralité. Adoma pouvait donc tout à fait construire le complément sur une autre commune. Nous sommes en outre sur du PLAI, offre très importante sur la commune qui ne va pas dans le sens de la diversification.

C'est ainsi que nous avons refusé cette garantie d'emprunt à Adoma l'année dernière, et les avons invité à représenter cette demande cette année. Or, cette année, nous allons déjà avoir la construction des logements sociaux de Poste Habitat et Alliade au Centre Ville (ZAC Hotel de Ville) et donc déjà plus de 100 logements sociaux autorisés !

Ce nouveau foyer doit s'installer sur le PAE TASE, là où le taux de logements sociaux est de 28%, et que nous ne pouvions renégocier, les programmes étant engagés, sauf celui-là. Ce quartier est très dense et vit déjà mal. Les nouveaux arrivants se plaignent des espaces verts manquants, de la promiscuité, et d'un mauvais équilibre de logements. C'est ainsi que l'actuelle municipalité a choisi de mettre presque 1 Million d'Euros pour acheter un bout de terrain au promoteur ICADE, et réaliser un espace vert pour éviter que ce quartier ne soit un échec ! Pourtant, il y a déjà un foyer Adoma coté Villeurbanne, de l'autre coté de la Rue de la Poudrette ! Ne pas autoriser cette VEFA ne coutait rien à la ville et permettait de donner toutes ses chances au nouveau quartier de la Soie de Vaulx-en-Velin.

Notre groupe, comme lorsque nous avons demandé et obtenu l'année dernière à reporter la VEFA, continue à penser que ce projet à cet endroit n'est pas pertinent pour l'avenir du quartier.

Nous nous sommes en conséquence abstenus sur cette délibération.

Christine BERTIN

Lien Facebook

Délibs métropole/Vaulx

menu contact

Agenda des évènements

Archives municipales 2014