Opération nettoyage à la Grappinière : faible mobilisation.

Lundi 21 mai 2018.

Seconde opération de la Fête de la Propreté dans le quartier de la Grappinière, le nettoyage citoyen du 28 avril dernier a eu du mal à mobiliser les foules.

En effet en dehors de quelques élus, actuels ou potentiels, qui à deux ans des municipales se disent que cette nouvelle activité au service de l'environnement ne peut faire que du bien à leur image, nous étions peu, habitants ou habitués de telles opérations a avoir bravé l'heure un peu matinale d'une telle activité.

L'objectif, à partir du croisement de l'avenue du Général Delestraint et de la digue, était de donner un coup de propre au Nord du quartier de la Grappinière et principalement le long de la digue. Mais pas seulement car les allées piétonnes, les fameuses venelles qui traversent le quartier, étaient pas très sympa, et un bon coup de propre n'était pas du luxe. Le fameux "avant - après" est révélateur.

  

Et j'avoue que ma pince et mon sac ont été vite bien lourds!

   

Comme trop souvent les pistes d'amélioration sont nombreuses en particulier concernant la participation citoyenne. Une opération de propreté citoyenne sans citoyen c'est difficile. Il faut donc mieux mobiliser et sensibiliser les habitants du secteur en en parlant longtemps à l'avance, en passant par le centre social,  par la communication municipale, en faisant du porte à porte, en en parlant dans les écoles,... Nous avons pu être une quarantaine lors de la première opération organisée par le conseil de quartier en 2015 (voir photo ci-dessous), pourquoi pas être deux fois plus dans un an?

Merci donc aux courageux volontaires dont la Co-Présidente du conseil de quartier Mme TRIBOLET (à droite sur la photo).

Et à l'année prochaine avec, espérons le, une centaine de volontaires.Complice

Stéphane BERTIN.

Fête de la propreté: des actions au centre social Lévy.

Dimanche 13 mai 2018

Le 18 Avril dernier, le centre social Lévy à la Grappinière ouvrait la première opération propreté sur la ville.

Grâce à une implication forte du bailleur de la Grappinière, Grand Lyon Habitat, cette opération a connu un vif succès.

Il est vrai que GLH est le seul bailleur du quartier de la Grappinière et son implication au centre social est importante...

Bref, leur idée était ce jour là de sensibiliser les habitants au tri du pain. Ils ont en effet mis des boites pour récupérer le pain et des animaux de la ferme étaient présents au centre social faire comprendre à quoi servait le fait de trier le pain.

Avec pour objectif de plus long terme : on commence par le pain et on rajoute par la suite d'autres éléments de tri...

Ce qui est sûr, c'est que quelques habitants étaient bien présents : d'abord les enfants, qui ont pris des sacs poubelle et sont allés ramasser les déchets dans le quartier, puis les seniors.

Ensuite, de retour au centre social où plusieurs animations les attendaient, en partenariat avec des associations dont "Ma ville verte" qui proposait de réaliser un potager dans le jardin du centre social ou de participer à un atelier des odeurs, ou bien sûr la récurrente association Fedevo pour faire du graffic-art. Là, plus difficile à comprendre le lien avec la propreté, mais cela a plu aux enfants !

Un petit clin d'oeil à une association qui monte sur le quartier : AJG (Association Jeunes de la Grappinière) mené par son président M Megdiche OUSNI. Très présent au centre social depuis des années, il souhaite maintenant faire plus et en dehors. Bonne continuation à lui !

christine bertin avec M. Gregoire Grappinière         fedevo christine bertin levy grappinière

christine bertin enfants GLS grappinière levy

       

Christine BERTIN.

Semaine de la propreté, des actions au centre social LEVY

Dimanche 13 mai 2018

Le 18 Avril dernier, le centre social Lévy à la Grappinière ouvrait la première opération propreté sur la ville.

Grâce à une implication forte du bailleur de la Grappinière, Grand Lyon Habitat, cette opération a connu un vif succès.

Il est vrai que GLH est le seul bailleur du quartier de la Grappinière et son implication au centre social est importante...

Bref, leur idée était ce jour là de sensibiliser les habitants au tri du pain. Ils ont en effet mis des boites pour récupérer le pain et des animaux de la ferme étaient présents au centre social faire comprendre à quoi servait le fait de trier le pain.

Avec pour objectif de plus long terme : on commence par le pain et on rajoute par la suite d'autres éléments de tri...

Ce qui est sûr, c'est que quelques habitants étaient bien présents : d'abord les enfants, qui ont pris des sacs poubelle et sont allés ramasser les déchets dans le quartier, puis les seniors.

Ensuite, de retour au centre social où plusieurs animations les attendaient, en partenariat avec des associations dont "Ma ville verte" qui proposait de réaliser un potager dans le jardin du centre social ou de participer à un atelier des odeurs, ou bien sûr la récurrente association Fedevo pour faire du graffic-art. Là, plus difficile à comprendre le lien avec la propreté, mais cela a plu aux enfants !

Un petit clin d'oeil à une association qui monte sur le quartier : AJG (Association Jeunes de la Grappinière) mené par son président M Megdiche OUSNI. Très présent au centre social depuis des années, il souhaite maintenant faire plus et en dehors. Bonne continuation à lui !

christine bertin avec M. Gregoire Grappinièrefedevo christine bertin levy grappinière

christine bertin enfants GLS grappinière levy

Christine BERTIN.

Que sera le site de l'ex-maternelle Wallon dans le futur PLUH? Toujours plus de logements.

Lundi 12 février 2018.

Le Plan Local d'Urbanisme (PLU) qui fixe les règles de construction dans les villes comme la nôtre, va bientôt changer. Dès le printemps, un nouveau PLU qui définira en plus les règles d'habitat et deviendra alors un PLUH sera mis en enquête publique auprès de tous les vaudais.

Les règles d'urbanisme vont donc changer. Et tous les quartiers vaudais seront touchés. Nous sommes déjà intervenus sur ce site pour traiter des futures règles de construction au centre ville (article du 29 décembre 2017 et l'article du 27 janvier 2018), au coeur du village rue de la république (article du 22 janvier 2018), ou sur le site de l'ex-LIDL (article du 2 décembre 2017), le long de l'actuel BUE (article du 13 décembre 2017),....

La Grappinière ne va donc pas passer à travers les changements. Et en particulier le site de l'ex-maternelle Wallon.

Actuellement le site (au centre du plan ci-dessous avec deux bâtiments verticaux démolis depuis) est classé en UB1. Il s'agit d'un secteur de grands collectifs. Dans ce secteur peu de choses sont réglementées:

* la hauteur des construction est libre sans limite,

* le coefficient d'emprise au sol (CES) est illimité,

* le pourcentage d'espaces verts est de 10%.

Dans le futur, en dépit d'un engagement de la majorité de moins densifier la ville, le secteur sera classé en URC1a avec les caractéristiques suivantes:

* la hauteur des construction sera libre sans limite,

* le coefficient d'emprise au sol (CES) sera illimité,

* le pourcentage d'espaces verts de pleine terre sera de 20%.

Pas de changement sur le fond même si les 20% de pleine terre sont toujours bons à prendre.

Le conseil de quartier a, dès 2014, travaillé sur la réécriture du PLUH, comme dans de nombreux autres quartiers. Lui qui proposait un classement en zone UC2A, demande qui avait été validé par l'ensemble de tous les élus (majorité comme opposition), c'est-à-dire avec la typologie suivante:

* la hauteur des construction de 15 m,

* le coefficient d'emprise au sol (CES) de 25%,

* le pourcentage d'espaces verts de 10%,

n'a semble-t-il pas été entendu du tout. Loin de limiter la constructibilité du secteur, celle-ci va rester ..... illimitée.

Encore une zone du futur PLUH où le compte n'y est pas!

Stéphane BERTIN

Elle va peut-être finalement ouvrir, cette boulangerie à la Grappinière!

Lundi 30 avril 2018.

Il y a maintenant plus de 2 ans que le dernier commerce de l'ancien centre commercial de la Grappinière fermait ses portes.

Et avec lui, toutes les boutiques qui avaient apporté un peu d'animation dans le quartier tombaient dans l'oubli.

Certains commerces n'ont pourtant pas disparu. Pas très nombreux (ils sont deux!), ils prouvent ainsi que le quartier n'est pas mort, que des commerces y fonctionnent.

Malheureusement seuls deux, à ce jour, ont trouvé une "cellule" au rez de chaussée du dernier batiment construit sur le quartier par Grand Lyon Habitat, et situé juste en face du terminus du C3. Il s'agit du coiffeur et du Tabac Presse. Et ils attendent avec impatience l'arrivée du prochain.

Cette prochaine boutique, dont l'ouverture est annoncée depuis près de 3 ans, devrait être La Boulangerie. Elle sera situé toujours au rez de chaussée du même immeuble mais sur l'avenue du 8 mai 1945.

Et comme tout finit par arriver, les travaux semblent avancer....

   

En tous cas, on voit du mouvement et du matériel de boulangerie approvisionné.

On annonce même une inauguration pour la rentrée... mais quelle rentrée?

Christine BERTIN.

Un local pour le club d'escrime à la Grappinière.

Jeudi 19 octobre 2017.

Il y a un mois le banc et l'arrière banc des élus et du milieu sportif inaugurait la salle d'armes du club d'escrime de Vaulx-en-Velin, le C.E.V. (Cercle d'Escrime Vaudais).

 

Christine BERTIN

 

Lien Facebook

Délibs métropole/Vaulx

menu contact

Agenda des évènements

Archives municipales 2014